Vivre de la Photo

La photographie n’est pas seulement un métier incroyable, c’est un style de vie. 

Être photographe, c’est être curieux. C’est avoir envie de vivre des expériences qui sortent de l’ordinaire, rencontrer des gens, vivre des aventures uniques et prendre du plaisir à créer, témoigner, informer, raconter.

Mais être photographe, ce n’est pas fait pour tout le monde…

Un métier inaccessible ?

Vivre de la photographie, au même titre que vivre de sa passion en général, n’est pas fait pour tout le monde.

Cela demande des efforts et des sacrifices que la plupart des gens ne sont pas prêts à faire.

C’est un fait.

C’est pour cette raison d’ailleurs que beaucoup de gens critiquent les gens qui réussissent, en les traitant de « vendeurs de rêves » ou « d’escrocs ».

Se lancer, prendre des risques, affronter le regard d’autrui et oser faire, tout cela n’est pas facile. Tout cela fait peur, cela semble « fou ». Or, « la folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent », disait Einstein.

Celui ou celle qui n’est pas capable de sortir de sa zone de confort n’atteindra jamais ses objectifs et ne réalisera jamais ses rêves.

Bien entendu, il ne suffit pas « juste » d’être conscient de cela pour percer comme photographe.

Cela demande plusieurs qualités et des compétences qui s’apprennent d’une façon ou d’une autre, comme par exemple :

  • Faire de bonnes photos (donc apprendre la technique et le cadrage)
  • Raconter de bonnes histoires (que vos clients vont vouloir acheter)
  • Savoir vendre son travail (au bon tarif et aux bonnes personnes)

J’ai une bonne nouvelle pour vous : n’importe qui peut apprendre à faire tout ça.

J’en suis la preuve vivante.

Au départ, rien ne me destinais à une carrière de photojournaliste. Après mon Bac, j’ai fait une licence d’histoire-géo à la Fac.

Puis j’ai intégré Sciences-po pour faire du journalisme. Ce n’est qu’après avoir eu mes premiers cours de techniques rédactionnelles et après quelques rencontres que j’ai découvert la photographie de presse.

J’ai acheté mon premier appareil à ce moment là et j’ai tout de suite commencé à jouer les photo-reporters.

N’ayant pas eu de formation de photographie au cours de mes études, je me suis formé seul sur le terrain, au gré des rencontres et des lectures.

Par la suite, j’ai réalisé que j’avais fait une erreur, celle de penser que je n’avais pas besoin de payer un cours de photo auprès de professionnels…

J’ai perdu du temps.

Depuis, je me forme régulièrement en achetant des formations que ce soit en ligne ou en présentiel afin d’avancer plus vite.

Acquérir les bases techniques, c’est important.

Pratiquer quotidiennement et oser se dépasser, c’est primordial.

Pendant des années, j’ai testé, expérimenté, réalisé, analysé et énormément produit avant d’atteindre les résultats que je m’étais fixé.

Et comme tout le monde, j’ai fait beaucoup d’erreurs et j’ai perdu beaucoup de temps.

Ne faites pas les mêmes erreurs que moi !

Comme je le disais précédemment, j’ai fait l’erreur de penser que je n’avais pas besoin de me former.

C’est normal d’avoir de l’égo, d’avoir parfois un trop plein de confiance en soi. Mais c’est bien de s’en rendre compte et d’accepter que nous n’avons pas la science infuse.

C’est quelque chose que l’on comprend quand on discute avec des gens qui ont connu un très grand succès au niveau professionnel. Tous les grands entrepreneurs et autres penseurs ont à un moment ou un autre de leur vie, fait appel à d’autres « cerveaux » pour atteindre leurs objectifs… 

Depuis les philosophes des Lumières au 18e siècle jusqu’aux clubs d’entrepreneurs de nos jours.

La photographie est probablement l’un des secteurs où on apprend le plus, tous les jours, que ce soit en prise de vue ou en terme de business.

Car le, ou plutôt, « les » marchés de la photo évoluent constamment, en fonction des supports et des types de clients.

Ce qui marche aujourd’hui, ne marchera probablement plus demain.

Ma nouvelle mission de vie et pourquoi je fais tout ça

C’est justement parce que j’ai bien compris cela que j’aide les autres photographes au quotidien. Qu’ils soient amateurs ou professionnels comme moi, je fais de mon mieux pour aider, conseiller et partager afin que cette profession que j’aime soit plus belle pour tout le monde.

Je vois trop de gens talentueux galérer et trop de superbes sujets non-publiés (ailleurs que sur les réseaux sociaux).

Personnellement, j’ai choisi le métier de reporter-photographe car je suis convaincu que l’on peut tous, chacun à notre niveau apporter notre pierre à l’édifice et changer le monde.

Je suis notamment intimement convaincu qu’il est important de partager avec les autres photographes car cela permettra d’améliorer nos conditions de travail à TOUS. 

Imaginez un monde dans lequel aucun photographe ne dévalorise son travail, un monde où les photographes partagent leurs « plans » parce qu’ils ont compris l’intérêt d’avoir un réseau efficace, un monde dans lequel nos clients ne nous paient plus au lance-pierre et nous respectent car personne ne se laisse faire et que l’on propose tous des tarifs corrects.

Est ce que cela vous parle à vous aussi ?

Alors bonne visite de ce blog !