Profession : Photojournaliste

bannière profession photojournaliste

Le photojournalisme est un métier de passionné et même un mode de vie.

Cet univers très fantasmé et idéalisé dans la littérature et le cinéma, est réellement fascinant…

Le métier de photoreporter permet de voyager, rencontrer des gens et vivre des expériences uniques que très peu de personnes dans le monde auront la chance de vivre.

Et pourtant, ce métier reste assez méconnu du grand public, notamment quant à l’intérêt et l’importante du photojournalisme dans nos sociétés.

Ce qu’il faut comprendre tout d’abord, c’est que le photojournaliste est un journaliste presque comme les autres.

Même s’il utilise un appareil photo pour informer, il possède les mêmes droits et devoirs qu’un journaliste radio, rédacteur ou TV.

Du moment que son travail consiste à documenter l’actualité avec une certaine éthique et que son travail est publié dans les médias, il est de fait journaliste.

Le journalisme est l’un des rares métiers où il n’est pas obligatoire d’avoir un diplôme.

ecole de journalisme france

Cependant, il est préférable de se former aux techniques rédactionnelles   et au traitement de l’information, ainsi qu’à la construction de reportages et de photoreportages.

Pour cela, il existe des écoles de journalisme, certains diplômes universitaires et des formations spécifiques.

Aujourd’hui, la plupart des photojournalistes en activité sont indépendants et ont le statut de pigiste.

Ils peuvent être salariés mais ne sont pas forcément rattachés à une rédaction en particulier toute l’année, ce qui peut conduire en apparence à une certaine précarité mais au final à une précieuse liberté.

Néanmoins, pigiste ou pas, comme tous les journalistes professionnels, le photojournaliste doit respecter une déontologie actée officiellement dans une charte signée en 1971 à Munich, et qui définie 10 devoirs pour tout journaliste :

charte de munich déontologie éthique journaliste

A la différences des professions comme celles d’avocat ou de médecin, il n’existe pas d’ordre des journalistes. C’est pourquoi certains professionnels ne respectent pas toujours ces directives.

En plus de ces règles, le photojournaliste doit aussi tenir compte des questions de droit d’auteur et de droit à l’image.

Pour ces questions, je vous invite à lire l’excellent blog de Joëlle Verbrugge, photographe et avocate qui partage des précieuses informations juridiques également sur sa chaîne YouTube

Être un journaliste éthique et qui respecte la déontologie, c’est également avoir la volonté d’aller de l’autre côté. De tout le temps douter, d’être curieux et de ne jamais arrêter d’être en quête de vérité.

Être journaliste c’est aussi être capable de recouper les faits, vérifier ses sources et vulgariser l’information pour la diffuser au plus grand nombre. 

Enfin, être journaliste et donc photojournaliste au 21e siècle et à l’heure d’internet, c’est être capable de s’adapter tout en continuant à exercer son métier avec passion et conviction.

Car ce n’est pas le journalisme qui est en crise, mais bien le modèle économique de la presse qui l’est.

Les photographes de presse doivent faire encore plus preuve de créativité et de volonté pour vivre de leur passion. Faire ce qu’on appelle du « corporate » et travailler pour des entreprises ou des sociétés, vendre des tirages d’art, se lancer dans l’édition, voire l’auto-édition, partager son savoir à travers des formations, bref, le champ des possibles est riche pour celles et ceux qui préfèrent voir des opportunités là où les pessimistes voient de la précarité.

Le photographe de presse ou le photoreporter à pour mission d’apporter une information en image. Il est un témoin de l’actualité et grâce à ses images, il construit une partie l’Histoire.

En documentant ce qu’il se passe partout dans le monde, le photojournaliste contribue à la construction de la mémoire collective.

Mais son rôle est encore plus important. En allant sur le terrain et en racontant ce qu’il se passe, parfois au péril de sa vie, il permet aux citoyens de comprendre le monde dans lequel ils vivent et de faire les bons choix, à l’heure des réseaux sociaux et des « fake news ».

Pour conclure, je laisse la parole à James Nachtwey, un photojournaliste américain ayant documenté quasiment tous les conflits des 30 dernières années : 

Pour conclure, je laisse la parole à James Nachtwey, un photojournaliste américain ayant documenté quasiment tous les conflits des 30 dernières années : 

La liste complète des sources utilisées dans la vidéo

Ecrit par Fred Marie
Photoreporter professionnel, auteur du livre et du blog "Photographe Stratège"